Horaires

Horaires d'ouverture

Lundi : 14h - 17h
Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 18h
Jeudi : 9h - 12h
Vendredi : 16h - 19h
Samedi : 10h - 12h30 / 14h - 16h *

* Médiathèque fermée samedi après-midi en juin, juillet et août

tel : 02 40 32 63 03
Partager "Horaires" sur facebookPartager "Horaires" sur twitterLien permanent

Partenaires

Le site de la ville

Partager "Logo Mairie" sur facebookPartager "Logo Mairie" sur twitterLien permanent

Partenaires :

Partager "Nos partenaires" sur facebookPartager "Nos partenaires" sur twitterLien permanent
AccueilCritiques rédigées par Anaïs

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Anaïs

 

La femme révélée (Gaëlle Nohant)

note: 4Laissez-vous transporter ! Anaïs - 4 mai 2020

Eliza a quitté son confort de Chicago, son mari et son fils, pour retrouver une liberté perdue dans le Paris des années 1950, avec pour seul bagage son appareil photo Rolleiflex.
Nous suivons le destin hors du commun de cette américaine aux prises avec une indépendance à laquelle les femmes, à cette époque, et de cette condition sociale, n’étaient pas préparées.
Un souffle romanesque pour un voyage dans le temps, entre l’après-guerre français et la lutte pour l’égalité des droits aux États-Unis à la fin des années 1960. Un magnifique roman historique sur l'exil et les racines.

Changer l'eau des fleurs (Valérie Perrin)

note: 5Savoureux ! Anaïs - 9 avril 2020

La vie de Violette, garde-cimetière, bascule le jour où la mère d'un homme a décidé de reposer à côté de quelqu'un ignoré de la famille...
Ponctué de flash-backs et d'anecdotes du quotidien de Violette, ce roman vous entraîne dans un monde bien moins sinistre qu'il n'y paraît. Chaque vie compte, même si on peut croire la sienne insignifiante. Une belle histoire.

Le ciel par-dessus le toit (Nathacha Appanah)

note: 4Un roman très poétique Anaïs - 4 mars 2020

Un jeune homme de 17 ans un peu désorienté quitte la maison où il vit avec sa mère pour retrouver sa sœur. Il roule à contre-sens et provoque un accident. Direction la prison.
On revient sur l’enfance des 3 personnages, les drames familiaux, la jeunesse brisée, la souffrance qui se transmet de génération en génération, la difficile communication entre eux.
Sous la plume triste et douce de l'auteure mauricienne, ce court conte de fées contemporain et poétique est envoûtant.

Les riches heures de Jacominus Gainsborough (Rébecca Dautremer)

note: 4Un très beau livre ! Anaïs - 4 février 2020

Cet album, avec ses magnifiques illustrations tout en douceur, séduira les petits comme les grands. La vie de ce lapin ressemble à la nôtre, avec ses obstacles et ses bonheurs. Le texte très poétique est bouleversant et se lit comme un conte philosophique. Un album plein de tendresse à partager en famille.

El Reino (Rodrigo Sorogoyen)

note: 4Palpitant ! Anaïs - 7 janvier 2020

Ce thriller politique espagnol nous embarque sur les traces de Manuel Lopez-Vidal, homme politique influent qui est en passe de devenir directeur national de son parti. Mais une affaire de corruption le rattrape… Le personnage campé par Antonio de la Torre (acteur au sommet de son art !) évolue peu à peu, et la tension qui va avec. La bande-son renforce le propos pour permettre au spectateur de s’immerger dans l’engrenage infernal vécu par le personnage principal. Le réalisateur réussit à nous plonger au cœur du système politique espagnol dans de magnifiques plans séquence.

La grosse grève (Philippe Jalbert)

note: 4un album pour tou.te.s ! Anaïs - 4 décembre 2019

Les personnages des contes de fées en ont marre de leur condition et interrompent l’histoire à chaque page. Découvrez ce que cachent les 3 petits cochons, les sorcières, le loup, les princesses, etc.
Un livre plein de malice qui fera sourire et réfléchir sur les contes qui nous bercent depuis la nuit des temps !

Civilizations (Laurent Binet)

note: 4Et si on réécrivait l’Histoire ? Anaïs - 6 novembre 2019

Imaginez : vers l’an mille, Les Vikings introduisent en Amérique le fer, les armes et les germes. En 1492, Christophe Colomb découvre l’Amérique mais ne reverra plus l’Europe et mourra dans l’anonymat. Vers 1500, les Incas débarquent au Portugal. C’est à travers leur regard naïf - en effet de miroir inversé - qu’on redécouvre l’Europe en pleine Inquisition, où les guerres de religion font rage. Les Incas ne comprennent pas trop la dévotion des « Levantins » pour ce « dieu cloué » et l’étrange « breuvage noir » bu lors des messes…
Tour à tour journal de bord d’explorateur, chronique de conquête, échanges épistolaires et batailles épiques, ce roman est très documenté. Les références historiques sont détournées (Pedro Pizarro devient page pour le compte de l’empereur Inca, Catherine de Médicis épouse un général Inca, Cervantès est un soldat), et il est vrai que connaître le contexte historique est un plus pour profiter de la richesse de ce livre.
L’écriture fluide nous tient en haleine et les effets supposés de cette mondialisation inversée donnent matière à réflexion.

Comment s'informer ? (Sophie Eustache)

note: 5Un livre complet à destination des ados (et des adultes !) Anaïs - 2 octobre 2019

A l’heure d’internet, l’information est partout, à chaque instant. Mais comment ne pas s’y perdre, et distinguer l’info de l’intox ? Ce petit livre décrypte les modes d’information, sa circulation, le travail des journalistes et la place de l’information dans le monde et selon les pays. Un petit test à la fin de l’ouvrage aide le lecteur à se forger un esprit critique.

Girl (Lukas Dhont)

note: 4Le conflit du corps Anaïs - 5 septembre 2019

Lara a 15 ans et rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle entre dans une école réputée. Mais les efforts à fournir sont immenses : difficile d’adapter son corps à la discipline et la rigueur de la danse lorsque l’on est né garçon…
On suit en parallèle de cette passion sa transition pour que Lara ait enfin le corps d’une femme. Entre hormones et opérations en vue, le quotidien de l’adolescente est pour le moins tumultueux et chaotique, d’autant qu’il lui faut faire face aux regards des autres.
Un film rempli de sensibilité et un magnifique jeu d’acteur.

Le Liseur du 6 h 27 (Jean-Paul Didierlaurent)

note: 4un roman léger à écouter Anaïs - 3 juillet 2019

Guylain, un ouvrier travaillant dans une usine qui détruit les livres invendus, n'aime pas son travail. Chaque soir il récupère de la broyeuse les quelques feuillets épargnés qu'il lit le matin suivant dans le RER qui l'emmène à l'usine. Sa vie est routinière mais un beau jour il va tomber sur une clé USB qui va changer le cours de sa vie puisqu'il va se mettre en quête de retrouver sa propriétaire…
Ce roman, rapide et facile, est bien mené. On se prend d'affection pour les différents personnages – principaux ou secondaires. Le ton est gai, léger, bref, pas de prise de tête ! L'auteur arrive à nous entraîner avec son héros dans la découverte progressive de cette personne mystérieuse et on veut nous aussi la rencontrer.
Un roman qui fait du bien, qui a le mérite de nous transporter hors de notre quotidien. Et c'est ce qu'on peut attendre d'un roman. S'évader, penser à autre chose, oublier nos soucis et s'offrir un moment de détente.
Alors, si vous êtes stressé, exténué, ou le moral en berne et que vous ne pouvez pas vous offrir un voyage au soleil ou une cure de relaxation, écoutez la voix chaleureuse de Dominique Pinon raconter ce roman !

Benoît et la bande de Los Moteros (Maïté Bernard)

note: 4pour bien débuter en espagnol Anaïs - 4 juin 2019

Ce roman s’adresse à tous ceux qui étudient l’espagnol, ou veulent se réapproprier cette langue. L’originalité de cette collection réside dans le fait qu’on passe progressivement du français à l’espagnol, pour une immersion en douceur. Pas besoin de dictionnaire, les personnages et le contexte suffisent à la compréhension. Parfait pour les débutants donc, et cette collection se décline aussi pour l’apprentissage de l’anglais ou de l’allemand !

Quand la sagesse vint aux ânes (Pierre Ruaud)

note: 4Pour réfléchir et s'émerveiller Anaïs - 3 mai 2019

13 fables à lire dès 8 ans, qui mettent en scène animaux et humains. Hors du temps – et même très modernes-, elles invitent à la réflexion. Les magnifiques illustrations de Julia Wauters renforcent le propos. Tout concourt à prouver que les fables ne sont pas dépassées !

Nom de Zeus (Anne Jonas)

note: 4La mythologie au quotidien Anaïs - 30 mars 2019

Un livre pour les jeunes et les moins jeunes qui veulent décrypter des expressions de tous les jours issues de la mythologie.
Classées par thèmes, les différentes entrées peuvent se lire de façon indépendante.
Chacun peut s'y retrouver devant la variété de propositions : un travail de titan, ouvrir la boîte de Pandore, toucher le pactole, être médusé, faire un laïus, etc.
A la fin, une galerie de portraits conclue le livre. Nous retrouvons ainsi un apollon, une mégère, un pygmalion ou encore un sosie.
Très intéressant pour approfondir ses connaissances et plonger dans les origines des expressions, avec humour. Le tout agrémenté de belles illustrations.

À la ligne (Joseph Ponthus)

note: 4A l'usine ! Anaïs - 1 mars 2019

L’auteur-narrateur a fait des études littéraires (hypokhâgne), puis a travaillé comme éducateur dans le social. Mais depuis quelques temps, il a rejoint la Bretagne et cherche du travail. Il est devenu intérimaire et a trouvé des petits boulots à l’usine. D’abord aux conserveries puis à l’abattoir. Il écrit sur le dur labeur, le travail à la chaîne, répétitif, les douleurs que ça engendre, l’épuisement suite aux horaires et au trajet qu'il fait à vélo. Mais son mental le sauve. Il pense aux auteurs lus dans sa "vie antérieure" (Beckett, Proust, Apollinaire, Genet, Céline,...) et aux chanteurs qui ont bercé son enfance (Barbara, Trenet,...) ; tous l'aide à surmonter les heures de travail.
Parfois drôle, parfois cru, l’écriture hachée (beaucoup de retours à la ligne) nous transporte à ses côtés et nous fait goûter à la vie ouvrière, à son quotidien d'intérimaire et ses dimanches avec sa femme et son chien.
Un premier roman à découvrir.

Dictionnaire insolite du Québec (Véronique Couzinou)

note: 4une autre façon de voyager Anaïs - 1 février 2019

Ce petit livre est une mine d’informations pour mieux connaitre le Québec, par des entrées différentes d’un guide de voyage centré sur les lieux touristiques ou d’un livre d’histoire centré sur les événements qui ont forgé cette région. Au contraire, cet ouvrage permet de découvrir le Québec de l’intérieur, à travers des anecdotes, des particularités linguistiques ou culturelles, des jours clés de son histoire ou des lieux typiques. Chaque entrée du dictionnaire est indépendante, on peut donc le lire de façon fragmentée, ou ne lire que ce qui nous intéresse.
Tous les livres de cette collection ont la même façon d’aborder un pays ou une ville (Barcelone, Égypte, Maroc, Grèce, Lisbonne,…). Une bonne manière d’approfondir ses connaissances de base de façon ludique pour s’immerger avant de voyager.

La vraie vie (Adeline Dieudonné)

note: 4Un livre coup de poing Anaïs - 2 janvier 2019

La narratrice, dix ans, vit avec son petit frère Gilles et ses parents dans un pavillon qui ressemble à tous ceux du lotissement. Ou presque. En plus de leurs chambres, il y a celle des cadavres… Car le père est chasseur de gros gibier, et passe aussi ses nerfs sur la mère. Un jour, un accident se produit, qui va changer Gilles. La narratrice va tout faire pour revenir en arrière et redonner le sourire à son frère. Mais est-il vraiment possible de revenir sur ce qui s’est passé ?
On sort de ce livre mal à l'aise – j’en suis encore toute retournée. On ressent l'angoisse, l'ambiance est poisseuse. Dès le début le ton est donné, et la tension monte crescendo jusqu'au climax.
Une lecture forte, à lire d’un trait, dont on ne ressort pas indemne. Mais une plume indéniable pour cette jeune auteure trentenaire, dont le roman a obtenu de nombreux prix, dont l’équivalent du Goncourt belge.

Furoshiki (Jennifer Playford)

note: 5Pour des cadeaux plus beaux ! Anaïs - 5 décembre 2018

Le furoshiki nous vient du Japon. C'est une technique d'emballage avec du tissu, aussi utilisée pour transporter des vêtements, aliments, bento,...
Vous apprendrez par exemple à emballer vos cadeaux de Noël, ce qui leur donnera un style plus personnalisé, et fera moins de déchets puisque vous pourrez les réutiliser l'année suivante.
Chaque technique est détaillée dans l'ouvrage, vous êtes sûr de réussir à tous les coups !

Moi, Daniel Blake (Ken Loach)

note: 4un parcours kafkaïen Anaïs - 6 novembre 2018

Un film social qui s'insère parfaitement dans l'univers du réalisateur, sur l'absurdité de l'administration britannique et des services sociaux.
Un beau plaidoyer pour la solidarité et l'entraide, très émouvant et tout en pudeur.
Palme d'Or à Cannes en 2016.

Crée tes vidéos (Robert Blofield)

note: 4Pour viser le César ! Anaïs - 3 octobre 2018

A l’heure de YouTube et autres plateformes d'hébergements de vidéos, on peut croire qu’il est facile de faire des films. Mais connaissez-vous seulement le vocabulaire et les différentes étapes de fabrication d’un film ? Dans ce documentaire qui s’adresse autant aux ados qu’aux adultes, vous apprendrez à maîtriser les techniques pour faire une vidéo de qualité puis la diffuser. Et ce, sans avoir besoin d’investir forcément en matériel coûteux. Alors, lancez-vous !

Mais pourquoi j'ai acheté tout ça !? (Elise Rousseau)

note: 4Prise de conscience Anaïs - 17 août 2018

Un petit documentaire très illustré teinté d’humour qui veut nous faire prendre conscience de la surconsommation actuelle. La narratrice insiste sur les notions de gaspillage, obsolescence programmée et pression sociale autour du fait de consommer. Elle nous fait aussi réfléchir sur les nouvelles technologies, qui nous enferment dans une vie virtuelle alors que les gens ne se parlent même plus. Très utile pour comprendre qu’on n’a qu’une seule planète et qu’il serait temps d’arrêter la consommation à outrance qui nous crée plus de besoins que nous n’en avons réellement. Elle propose également des alternatives à la consommation dont on peut s'inspirer.

Le Voyage d'Esteban - série complète n° 1
Le Baleinier (Matthieu Bonhomme)

note: 4Prenez le large ! Anaïs - 27 juin 2018

Terre de Feu, siècle dernier. Esteban a 12 ans et vient de perdre sa mère. Il aimerait partir chasser les baleines. Il s’engage alors sur un baleinier, malgré la réticence première du capitaine qui le trouve un peu jeune. Une immersion au cœur de la vie dangereuse de ces marins cap-horniers. Au fil des tomes de cette série, Esteban va grandir et prouver son courage. Un univers riche, de magnifiques illustrations. A mettre entre les mains des enfants dès 10 ans. Les adultes aussi peuvent se régaler !

Je danserai si je veux (Maysaloun Hamoud)

note: 5Un film courageux plein de force Anaïs - 24 mai 2018

3 jeunes femmes palestiniennes partagent un appartement à Tel-Aviv. Elles peuvent ainsi vivre comme elles l'entendent, sans jugement entre elles, loin de la société conservatrice qui les bride.
Un vrai souffle de liberté, pour l'émancipation des femmes, afin de rompre avec le paternalisme, l'asservissement sexuel ou encore le fanatisme religieux. Servi par une bande originale impeccable, très dansante, ce film est un régal mais traite de manière sérieuse des sujets de fond sur la condition féminine difficile en Israël. Il donne envie de se battre pour vivre loin de toute oppression.Une chronique moderne sur la vie urbaine d'aujourd'hui, toujours en proie à une difficile libération, où les difficultés perdurent.

Une longue impatience (Gaëlle Josse)

note: 5Lecture de l'intime Anaïs - 2 mai 2018

C'est la voix d'Anne, la mère, que nous écoutons tout au long du roman. Louis, son fils de 16 ans, n’est pas rentré, après une violente dispute avec le nouveau mari d’Anne. Alors celle-ci va chercher son fils, et l’attendre, jour après jour… On découvre au fil des pages l’histoire de cette femme bretonne, dans l’après-guerre. Une vie liée à la mer (son mari a disparu au large) qui va changer avec son nouveau mari, pharmacien. L’auteur nous fait pénétrer dans l’intimité de la narratrice, tout en pudeur et retenue. L’écriture touche au cœur, on partage ses émotions, son inexorable attente du fils, qui la fait tenir au quotidien. Un portrait bouleversant.

La famille Tout-Écran

note: 4Se connecter intelligemment Anaïs - 3 avril 2018

Avec l’omniprésence des écrans, difficile de ne pas en avoir chez soi. Les enfants s’en saisissent et les parents n’ont pas forcément les clés pour leur expliquer comment utiliser les smartphones et autres tablettes sans danger. Ce petit fascicule édité par le CLEMI (centre pour l’éducation aux médias et à l’information) a pour but d’éclairer les parents mais aussi les enseignants et de donner des conseils pratiques aux familles. Un accompagnement bienvenu pour faire face à la masse d’information mais aussi de désinformation dont regorgent le web et les réseaux sociaux. Une bonne entrée en matière pour savoir se protéger des images violentes et respecter les règles. Indispensable dans notre monde ultraconnecté !

Patients (Grand Corps Malade)

note: 4Une cure d'optimisme Anaïs - 1 mars 2018

Ce film s'inspire d'un épisode tragique de la vie de Fabien Marsault, alias Grand Corps Malade.
Suite à un accident, Ben est cloué sur un lit d’hôpital. Il va faire la rencontre d'autres jeunes gens aussi abîmés que lui : traumatisés crâniens, paraplégiques, tétraplégiques, etc. Le réveil est difficile pour cet ancien basketteur habitué à bouger. Mais tous ensemble, ils vont se battre à chaque étape de leur rééducation, en apprenant la patience. Il y a parfois des périodes d'abattement, mais la cohésion de groupe donne des forces. Malgré le tragique de ces vies qui ont brutalement basculé, ce n'est pas larmoyant, Ben ne s’apitoie pas sur son sort, bien au contraire !
Un film drôle et émouvant.
A lire en parallèle : le livre "Patients", de Grand Corps Malade, tout en poésie, dont est tiré le film.

Si j'étais ministre de la culture (Carole Fréchette)

note: 5inutile culture ? Anaïs - 1 février 2018

Une ministre de la culture peine à convaincre sur l'importance de la culture... : pas rentable, inutile par ces temps de restriction budgétaire ! Elle décide alors de lancer des "Journées sans Culture" : fini la musique, le cirque, la danse, les arts... Et si finalement la culture avait toute sa place dans notre quotidien ?
Cet album jeunesse est un vrai manifeste pour la culture, et fait réfléchir aussi bien les petits que les grands sur l'importance de la culture sous toutes ses formes.
Un livre nécessaire !

Oeuvre non trouvée

note: 4Informons-nous ! Anaïs - 5 janvier 2018

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, La Revue Dessinée propose de découvrir l’actualité en bande dessinée.
Pour chaque article, deux auteurs se partagent le travail (un journaliste et un illustrateur). La publication est trimestrielle et on peut découvrir des enquêtes, des reportages et des documentaires sur des thèmes très variés : économie, politique, société, cinéma, musique, sports,…
Ce dernier numéro nous informe sur des sujets relativement méconnus du grand public : une enquête sur l’appétit immobilier des hypermarchés, une autre sur le scandale des parafoudres radioactifs, ou encore un reportage sur le juteux marché financier de la biodiversité. Petit plus : à la fin de chaque article, on peut aller plus loin sur le sujet grâce à un entretien et des idées de lecture approfondies.
Une revue très intéressante, qui nous ouvre les yeux sur le monde de manière critique.

Tous citoyens, tous politiques ! (Sandra Laboucarie)

note: 4Un concentré d'engagement Anaïs - 4 décembre 2017

La politique… pas forcément très attrayant pour les ados… Les médias diffusent bien souvent des meetings, des débats à l’Assemblée Nationale, et peut laisser indifférent ou excluant.
Ce documentaire, à destination des ados (mais aussi des adultes !) est bien construit : il part de questions qu’on peut se poser, puis donne des éléments de réponse, des clés, à l’aide d’illustrations, cartes, références historiques, statistiques et exemples concrets comme des témoignages de personnes impliquées au quotidien.
Il met l’accent sur l’engagement citoyen comme premier pas vers la politique, présente les grands partis politiques et leurs leaders, fait le point sur comment vote-t-on, qu’est-ce que la démocratie et présente les projets auxquels un adolescent peut participer pour faire entendre sa voix.
Le bonus à la fin de l’ouvrage : des sites internet, livres et films pour approfondir ses connaissances sur le sujet et éveiller son sens critique.
Un livre accessible et clair, à mettre entre toutes les mains pour devenir un citoyen averti et prendre pleinement part à la « vie de la cité » (au sens grec du terme) !

Point cardinal (Léonor de Récondo)

note: 5Pour briser le tabou Anaïs - 3 novembre 2017

Laurent est marié, père de 2 ados. Tout irait bien si la femme en lui pouvait s'exprimer pleinement... Car Laurent sait qu'il est une femme, et que son corps d'homme n'est pas en adéquation avec ce qu'il est vraiment. Et il est temps que la femme en lui prenne enfin le dessus…
La délicatesse de l’écriture de l’auteure en fait un roman très touchant sur l’acceptation de soi, l’émancipation et le regard des autres. On suit peu à peu le changement de Laurent en Lauren et comment le vivent les 3 membres de sa famille ainsi que ses collègues. Un livre plein de courage qui traite d'un sujet encore tabou.

La Danseuse (Stephanie Di Giusto)

note: 5une hypnotisante danseuse Anaïs - 26 septembre 2017

Dans ce film historique nous découvrons la vie de Loïe Fuller, pionnière de la danse moderne au début du XXe siècle.
Grâce aux magnifiques costumes, nous revivons la danse hypnotique de Loïe, qui, cachée sous son tissu de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un public de plus en plus nombreux. Rien ne semble l'arrêter, ni les efforts physiques qui lui brisent le dos, les bras et les mains, ni les puissants éclairages qui l'aveuglent peu à peu. Mais sa vie sera bouleversée par sa rencontre avec la jeune Isadora Duncan...
Un magnifique film d'époque, pour les amoureux de la danse comme pour les néophytes. La très belle prestation de Soko donne vie à cette danseuse qui est aujourd'hui peu connue du grand public.

La Balade de Yaya - série complète n° 1
La Fugue (Golo Zhao)

note: 4une série captivante Anaïs - 29 août 2017

Ce manhua nous emmène en 1937, en Chine, où les Japonais poussent les Chinois à l'exil. Yaya, fille d'un riche commerçant, se perd et va se lier d'amitié avec Tuduo, un orphelin qui survit dans la rue. Les deux enfants se soutiennent alors qu'ils parcourent le pays à la recherche des parents de Yaya, faisant face tant bien que mal aux différents obstacles qui se mettent en travers de leur chemin. Il faut attendre le 9e tome pour connaître le dénouement de cette histoire, où le suspense est présent à chaque fin d'épisode.
Une belle amitié entre deux enfants que tout oppose en apparence. Un magnifique dessin qui atténue le côté tragique du récit.
De quoi ravir les jeunes lecteurs de 8 ans et plus.

La Variante chilienne (Pierre Raufast)

note: 4Mémoire d'été Anaïs - 4 juillet 2017

Passez l'été avec Pascal le professeur, Margaux l'adolescente et Florin le villageois à la mémoire défaillante. Avec les liens d'amitié qui se nouent, Florin nous dévoile ses souvenirs grâce à des cailloux qu'il met en bocaux, car c'est pour lui la seule manière de se rappeler les choses. Le lecteur se laisse embarquer par diverses anecdotes truculentes pour s'évader hors du quotidien. Qui a dit qu'il n'y a que les enfants qui aiment se faire raconter des histoires ?

La différence invisible (Mademoiselle Caroline)

note: 4Un témoignage contre les idées reçues Anaïs - 23 mai 2017

Marguerite, 27 ans, ne se sent pas à l’aise au travail ni chez elle avec son copain ou ses voisins. Elle n’aime pas le bruit et a du mal à nouer des liens sociaux. Elle organise ses journées grâce à des rituels immuables. Alors qu’elle n’arrive pas à mettre de mot sur cette différence, elle entend parler d’autisme. A partir de ce moment, tout va changer pour elle : elle sait qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger. Une BD en partie autobiographique qui permet de mieux comprendre ce handicap invisible et de montrer les difficultés que rencontrent ces personnes. Un témoignage nécessaire pour dépasser les préjugés.

Article 353 du code pénal (Tanguy Viel)

note: 4Attention aux promesses non tenues... Anaïs - 2 mai 2017

A Brest, Martial Kermeur a jeté à la mer Antoine Lazenec, promoteur immobilier. Devant le juge, il raconte son histoire depuis le début. Une confession qui en dit long sur l'escroquerie dont il a été victime, et les dégâts provoqués.
Une fois commencé, on ne lâche plus ce roman au style très éloigné d'un ouvrage de droit, comme son titre pourrait prétendre.

Dis, c'était comment avant ? (Sandrine Verspieren-Couprie)

note: 4Nostalgie quand tu nous tiens... Anaïs - 4 avril 2017

Ce documentaire explique de manière claire le quotidien des années 1950/60 : musique, alimentation, mode, vacances,... Les enfants peuvent ainsi découvrir comment on vivait il y a quelques décennies.
Ce livre est aussi idéal pour les adultes qui veulent se replonger dans leur jeunesse. Anecdotes et nombreux clichés jalonnent l'ouvrage, permettant une identification plus aisée du mode du sujet évoqué.
Un vrai trésor !

Tomboy (Céline Sciamma)

note: 5L'identité questionnée Anaïs - 6 mars 2017

Laure, dix ans, garçon manqué, s’installe à Paris avec sa famille. Elle rencontre Lisa, qui la prend pour un garçon. Laure joue le jeu et devient Mickael. « Il » fait tout pour maintenir son identité masculine, jusqu’à embrasser Lisa, amoureuse de ce garçon étrange. Mais la vérité finit toujours par être dévoilée...
Un magnifique film sur le rapport au corps, l’identité sexuelle et le genre, dont les frontières sont très poreuses durant l’enfance. La jeune actrice est remarquable. Un film touchant et juste.

Photoschopées (David Groison)

note: 5La manipulation par l'image Anaïs - 2 février 2017

Un petit documentaire très bien fait, accessible aux ados, qui met en garde sur la retouche d'images. En effet, au XXIe siècle, l'image est reine, elle est partout, tout le temps. Mais il faut savoir que les images sont facilement manipulables, surtout de nos jours, avec des logiciels informatiques de plus en plus performants.
On découvre au fil des pages comment on peut manipuler en enlevant une personne, en modifiant des détails, en recadrant, etc. Le sens est alors complètement différent.
Ce livre est parfait pour aiguiser son sens critique et sans cesse se questionner et vérifier les sources des informations qu'on nous donne.

Much loved (Nabil Ayouch)

note: 4Un film fort Anaïs - 4 janvier 2017

Maroc, de nos jours. Nous partageons le quotidien de prostituées qui vivent d’amours tarifées très différentes, entre réseaux européens et saoudiens. Tantôt joyeuses et complices, tantôt tristes car rejetées, ce film pointe du doigt une société qui les utilise mais les condamne en même temps. Entre violence, misère et tendresse, un très beau film sur un problème social souvent tabou et de beaux portraits de femmes.

Journal d'un vampire en pyjama (Mathias Malzieu)

note: 4Anti-dépresseur ! Anaïs - 30 novembre 2016

Mathias Malzieu, leader du groupe Dionysos, après avoir fini un tournage, s’est senti fatigué. Après des examens, le verdict tombe : il est atteint d’aplasie médullaire idiopathique, maladie de la moelle osseuse. Un long processus de lutte contre la mort débute pour lui. Ce livre est le journal de bord de sa maladie. Et malgré le thème abordé, l’écriture n’est pas glauque, ni déprimante, ni trop pleine de pathos. Au contraire, Mathias Malzieu déploie dans ce livre mi-roman mi-témoignage, sa poésie et son optimisme débordant et donne une leçon d’espoir à tous grâce à son don pour voir le monde à travers le filtre magique de l’imagination. De quoi vous redonner de l’énergie !

Les contes défaits (Oscar Lalo)

note: 4L'enfance brisée Anaïs - 2 novembre 2016

L’enfance est l’âge des contes de fées. Mais pas pour tous les enfants. Certains ne pourront pas grandir car traumatisés dès leur plus jeune âge. Oscar Lalo s’empare d’un sujet difficile (les abus envers des mineurs) mais dans une écriture magnifique, tout en douceur même si la profonde souffrance est bien visible. Un premier roman très fort.

Et je danse, aussi (Anne-Laure Bondoux)

note: 4Un écrivain, une lectrice, une rencontre Anaïs - 4 octobre 2016

Tout semble opposer Pierre-Marie, romancier à succès, à Adeline Parmelan, lectrice « grande, grosse, brune ». Lorsque celle-ci dépose un paquet chez l’écrivain, elle lui envoie aussitôt un email lui demandant de ne finalement pas l’ouvrir. Peu à peu, la correspondance naît, les échanges se font quotidiens, et ils deviennent vite indispensables l’un à l’autre. Un roman épistolaire du XXIe siècle, qui donne le sourire et remonte le moral !

En fin de droits (Yvon Le Men)

note: 4Et la dure réalité s'allège en poésie Anaïs - 31 août 2016

Yvon Le Men est poète et aime déclamer ses œuvres devant des publics différents (bibliothèques, festivals,…). Il est considéré comme intermittent du spectacle. Mais un jour, Pôle Emploi le radie et lui demande la restitution d’un trop-perçu d’indemnités. Il décide d’attaquer l’administration en justice, devant une situation qu’il juge absurde. Il nous livre dans son récit poétique son appel au secours, se faisant porte-parole de nombreux artistes dans le même cas que lui, mettant l’accent sur la crise actuelle que traverse la culture. Malgré tout, Yvon Le Men garde son humour et sa verve caractéristique. L’ouvrage contient des illustrations de PEF, son ami de toujours.
Un livre bien ancré dans la réalité, qui se lit comme une lettre. L’auteur rend les situations difficiles moins pesantes grâce à la poésie.

Faim de loup (Eric Pintus)

note: 4Et à la faim/fin... Anaïs - 23 juin 2016

Dans la forêt, un loup affamé est tombé dans une fosse à ours… Le voilà pris au piège, avec le ventre qui crie famine ! Un lapin passe par-là et remarque le carnivore en contrebas. Il le nargue et se moque allègrement de lui, en le gratifiant d’un abécédaire d’insultes. Mais, il ne faudrait pas que lapin se sente invulnérable et finisse malencontreusement par tomber lui aussi dans le trou…
Un album à l’humour piquant à savourer, qui fait réfléchir sur la vengeance.
(à partir de 7 ans)

Je consomme donc je suis ? (Benoît Heilbrunn)

note: 4la société de consommation expliquée aux ados Anaïs - 2 juin 2016

Dans ce documentaire, l’auteur retrace les débuts de la société de consommation et finit par décrypter celle dans laquelle nous vivons actuellement. Un texte clair accompagné d’illustrations et d’exemples qui parlent à tous, et une ouverture sur la manière de consommer intelligemment. Attrayant et parfait pour sensibiliser les ados à la publicité et comprendre les dessous des grandes marques.

Profanes (Jeanne Benameur)

note: 5Un roman touchant Anaïs - 3 mai 2016

Octave a 90 ans. Il vit seul dans une maison devenue trop grande pour lui. Lui vient alors l'idée d'organiser la fin de sa vie : 4 personnes à son service se relayant sur 24 heures. Octave était chirurgien. Après avoir sauvé plein de vies, il pense enfin à la sienne. Car s'il est tout seul, c'est que sa fille Claire est morte durant son adolescence, et que sa femme est partie à cause de ça. Il n'a pas pu la sauver. Cette douleur le hante toujours.
Mais ses 4 compagnons ont aussi leur vie, plus ou moins lisse, les soucis n'épargnent personne. Mais cette grande maison va leur permettre de se ressourcer, de voir autre chose, et ils vont apprendre à se côtoyer petit à petit. Chacun se confie à Octave, un peu ou beaucoup. Les douleurs s'apaisent.
Une très belle plume, un livre très touchant. La pensée prend toute la place dans ce roman. Chacun ressasse le passé, survit au présent et essaye de voir l'avenir. L'auteur rentre dans l'intime, dans le moi profond, qu'on ne dévoile pas. Elle aborde aussi le thème du sacré, de Dieu. Vaut-il la peine d'y croire ? Peut-on se rattacher à cette haute instance lorsqu'on souffre ? Ou bien entre profanes, peut-on toucher au sacré, au bien-être ? Dans le déroulement du récit, la réponse s'éclaire...

Wadjda (Haifaa Al Mansour)

note: 5quand on veut, on peut ! Anaïs - 12 avril 2016

Wadjda vit dans la banlieue de Riyad, en Arabie Saoudite. Elle a 10 ans et un caractère bien trempé. Un jour, elle découvre au détour d’une rue un magnifique vélo à vendre. Dès lors, elle n’a qu’une obsession : l’acheter pour battre son ami à la course. Mais ce serait contraire aux principes rigides de sa famille conservatrice, qui craint les qu'en-dira-t-on... Malgré tout, la fillette va lutter contre les réticences de sa famille, en décidant de gagner l'argent nécessaire pour obtenir le fameux vélo.
Un récit simple, courageux pour la réalisatrice qui va à l’encontre des principes de son pays. On découvre le quotidien des femmes en Arabie Saoudite, servit avec une pointe d’humour nécessaire. La jeune héroïne est pleine de vie et rend l’histoire intense. Un hymne à la volonté et la liberté.

D'après une histoire vraie (Delphine de Vigan)

note: 4Entrez dans l’histoire ! Anaïs - 1 mars 2016

Ce livre est présenté comme un « thriller psychologique » mais il est loin de se limiter à ce genre ! L’auteur nous embarque dans son histoire, nous maintient en haleine jusqu’à la fin et joue avec nous. Elle aborde les grandes dualités telles que réel/fiction, le double, folie/raison avec brio. Trop en dire serait dévoiler l’intrigue… alors lisez-le !

Oeuvre non trouvée

note: 4Entrez dans le rêve... Anaïs - 12 janvier 2016

Ce roman initiatique nous plonge dans le quotidien de Kafka Tamura, jeune japonais de 15 ans qui fuit sa maison et de Nakata, vieil homme étrange qui parle aux chats. le récit emmène le lecteur dans un univers dans lequel se mêlent onirisme, imaginaire, poésie et réalité. Un roman dense mais envoûtant, qui capte le lecteur dès les premières pages, et qu'il devient alors difficile de lâcher. De la grande littérature, de celle qui marque.

Le Chien gardien d'étoiles n° 1 (Takashi Murakami)

note: 4un condensé d'émotions Anaïs - 2 décembre 2015

L’histoire commence par une vieille voiture dans un champ où l’on retrouve un cadavre humain à l’intérieur, et à côté, un chien mort. L’histoire de ces deux personnages va être retracée par la suite.
Le chien tient le rôle de narrateur, toutes les scènes sont vécues de son point de vue. Naïveté, joie devant peu de choses, une vie simple quoi !
La vie va faire que ce chien, nommé Happy, va se retrouver seul avec son maître, qu'il appelle « Papa ». La fin, on la connaît dès le début... Même si deux autres personnages traversent le récit, qui sont aussi émouvants à leur manière (mais je ne veux pas trop en dévoiler...).
Le chiens est particulièrement touchant. Les traits du dessin donnent une image vraiment *Kawaiiii* de Happy. Le fait qu’on ressente ses émotions joue aussi beaucoup, c’est un point de vue peu habituel qui nous fait réfléchir sur notre sort à nous, humains. La relation entre Happy et Papa est belle, le chien fait vivre l’homme et inversement. Et on connaît ainsi mieux cet homme, qui parle plus à son chien qu’à sa famille. Au fil du récit, il ne possède plus de richesses matérielles, mais la possession de son chien le rend heureux. Et le chien est heureux d’avoir un compagnon qui le suit partout (le fait de l’appeler Papa n’est pas anodin non plus…).

Alors si vous voulez savourer un instant de mélancolie, terminer au bord des larmes et découvrir l’histoire d’amour de ces deux héros, lisez « Le chien gardien d’étoiles », tout en émotion et en poésie. Son souvenir vous suivra longtemps...

Retour Haut