Horaires

Horaires d'ouverture

Lundi : 14h - 17h
Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 18h
Jeudi : 9h - 12h
Vendredi : 16h - 19h
Samedi : 10h - 12h30 / 14h - 16h *

* Médiathèque fermée samedi après-midi en juin, juillet et août

tel : 02 40 32 63 03
Partager "Horaires" sur facebookPartager "Horaires" sur twitterLien permanent

Partenaires

Le site de la ville

Partager "Logo Mairie" sur facebookPartager "Logo Mairie" sur twitterLien permanent

Partenaires :

Partager "Nos partenaires" sur facebookPartager "Nos partenaires" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Les Indes fourbes (Juanjo Guarnido)

note: 4Des Indes folles folles folles !!! jerome - 10 avril 2020

Bon ba voilà, ça c'est lu ! Moi qui ai toujours tendance à y aller à reculons dès qu'il s'agit d'une BD qui fait l'unanimité, il faut avouer que cet album réalisé par deux auteurs dont le talent n'est plus à remettre en question, fait le boulot et de très belle manière !

Le scénario d'Ayroles épique à souhait nous embarque rapidement en suivant les frasques et mésaventures rocambolesques de don Pablos, jeune Espagnol issu d'une famille pauvre allergique au mot travail, mais loin d'être désintéressée par l'argent ; débrouille et embrouilles semble être la devise de la famille. Mais don Pablos n'entend pas subir sa condition et s'embarque donc pour les Indes afin d'essayer d'y trouver fortune.
L'adage dit pourtant "l'important n'est pas le but mais le voyage", et là, côté voyage notre espingouin va être servi ! "Tomber de Charybde en Scylla" serait même l'expression la plus appropriée pour résumer son périple ! Don Pablos attire les emmerdes comme une merde fraiche les mouches. Mais notre bonhomme a de la ressource et sa persévérance lui vaudra une réussite certaine, je vous laisse le plaisir de découvrir tout cela sans trop en dévoiler.

Côté dessin, c'est aussi très réussi. Qu'il s'agisse des scènes en mer, dans la jungle ou en montagne ou des décors et autres costumes d'époque Juanjo Guarnido sait y faire et retranscrire ces ambiances disparates grâce au talent de son coup de crayon et sa très belle mise en couleur. Le grand format de l'album met d'ailleurs parfaitement en valeur ses planches et son travail.

Alors, ne faite pas comme moi et n'attendez pas trop longtemps avant de savourer un album qui mérite bien sa sélection au Fauve d'Or d'Angoulême de cette année !