Horaires

Horaires d'ouverture

Lundi : 14h - 17h
Mercredi : 10h - 12h30 / 14h - 18h
Jeudi : 9h - 12h
Vendredi : 16h - 19h
Samedi : 10h - 12h30 / 14h - 16h *

* Médiathèque fermée samedi après-midi en juin, juillet et août

tel : 02 40 32 63 03
Partager "Horaires" sur facebookPartager "Horaires" sur twitterLien permanent

Partenaires

Le site de la ville

Partager "Logo Mairie" sur facebookPartager "Logo Mairie" sur twitterLien permanent

Partenaires :

Partager "Nos partenaires" sur facebookPartager "Nos partenaires" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Le Serpent et la Lance - série en cours n° 1
Ombre-Montagne (Hub)

note: 4Un thriller chez les aztèques ! jerome - 14 avril 2020

Après l'énorme succès de Okko, Hub était forcément attendu sur sa prochaine série, et c'est donc avec "Le Serpent et la Lance" qu'il nous revient, s'attaquant cette fois-ci à la culture précolombienne sous l'angle du thriller.

Fan de la culture et mythologie japonaise, j'avais dévoré Okko ; s'attaquer à l'une des autres cultures dans laquelle j'ai plongé enfant (ahhhh "Les mystérieuses Cités d'Or" !!!) ne pouvait donc que me réjouir, et l'ami Hub s'est également lâché en nous proposant un premier tome conséquent de plus de 180 pages. Alors oui l’atterrissage est un peu aride, avec ces noms de personnages, ce vocabulaire propre à vous arracher la langue et ce mode de vie précolombien que nous connaissons mal. Mais en s'accrochant et en jouant le jeu on se laisse vite prendre par cette intrigue et les personnages principaux qui prennent le pas rapidement sur cette première impression de chaos organisé dont nous n'aurions pas les clés.

Ce qui rassure déjà quand on a plongé dans Okko, c'est de retrouver ce dessin et cette colorisation maîtrisée qui imposent une marque de fabrique. Hub a un trait racé et sublimé par la colorisation de sa compagne Li, ça en jette vraiment ! Il joue sur les ambiances, s'appuie sur la colorisation pour affirmer sa narration et bien séquencer les différentes époques qu'il utilise pour construire son récit. Pour en avoir discuté avec lui à Angoulême , la première édition souffre quand même d'un problème de calibrage des couleurs pour les scènes d'intérieur, ce qui devrait être corrigé si réimpression il y a. Mais sorti de ce problème colorimétrique qui entache quelques scènes d'intérieur, le reste est assez éblouissant !

Concernant le récit, Hub a fait le choix de prendre le temps d'installer son univers et ses personnages pour que le lecteur prenne ses aises avec l'univers proposé et l'intrigue qu'il développe. Un de ses personnages principaux n'arrive d'ailleurs pas en scène avant la 50e page ! Passées les premières surprises des noms et du vocabulaire, on découvre insidieusement le nœud de l'histoire. Des corps de jeune filles assassinées et momifiés sont retrouvés de plus en plus fréquemment autour et de plus en plus près de la cité lacustre de Tenochtitlan. Les autorités tentent d'étouffer l'affaire afin d'éviter un désordre social, mais une enquête va être discrètement confiée à Serpent un haut fonctionnaire redoutable ; un ponte religieux va également confier l'enquête parallèle à son vieil ami Oeil-Lance, car les meurtres perpétrés renvoient à des rites proches de leur culte... Sachant que les deux enquêteurs se connaissent depuis l'enfance et ne peuvent pas se voir en peinture, leurs recherches respectives deviennent une course contre la montre pour être le premier à mener à bien son instruction.
C'est bien mené, prenant, les personnages sont bons, même les secondaires, comme c'est souvent le cas avec Hub, et ces 180 pages se lisent d'une traite une fois les quelques difficultés introductives passées. Son sens du détail, que ce soit pour les costumes, les mœurs ou les décors, finissent de nous combler et de nous proposer un univers toujours aussi riche et crédible. L'immersion est totale !

Alors maintenant... Et bien, vivement la suite !!!